Insee Tout d’abord il est évident que le marché du dépannage informatique pour les particuliers (à domicile ou en atelier) est directement proportionnel au taux d’équipement des foyers depuis 1996 à nos jours (cf. graphique) source insee première n° 1011. Cependant ceci est vrai seulement en première approximation. En effet il existe une répartition des ordinateurs selon la connectivité à Internet (fin 2004) : ceux qui ne sont pas connectés à internet (30%) et ceux qui le sont au bas débit (35%) et haut débit (35%), (Source lejournaldunet). Ce qui rend les ordinateurs dans ce dernier cas plus exposés aux attaques des virus et logiciels espions provenant de la navigation internet (failles de sécurité de Internet Explorer) de la messagerie internet (pièces jointes) et enfin des logiciels peer to peer (kazaa, emule, …).  Il y aura donc plus de dépannage informatique sur des ordinateurs connectés en permanence à l’internet haut débit que sur les autres. Ceci est vérifié expérimentalement dans le cadre du dépannage informatique à domicile de nos clients car ceux ci sont très rarement équipés d’une connexion bas débit et aucun n’a pas de connexion Internet.

Bien entendu la connectivité des ordinateurs à l’internet haut débit n’est pas le seul facteur de panne comme j’en ai déjà parlé dans l’article la panne informatique .

En fait les choses sont plus complexes. La perception que l’on a du marché du dépannage informatique à domicile repose essentiellement sur la nature des pannes que l’on rencontre mais aussi sur la catégorie socio-professionnelle de nos clients (CSP).

Or il se trouve que nos clients sont dans la catégorie CSP+, CSP++. Ce qui explique pourquoi ils disposent d’une connexion Internet haut débit et pourquoi leur pouvoir d”achat leur permet de commander des services informatiques à domicile.

Ceux qui ne le peuvent pas ont recours au dépannage informatique en atelier qui est à un tarif plus accessible pour les foyers à revenus modestes.

Je ne parle pas du dépannage informatique réalisé par des amis ou dans le cadre du travail au noir, ce qui est loin d’être négligeable.

Ainsi on constate que le marché du dépannage informatique à domicile est limité par les catégories socio-professionnelles CSP+ et CSP++. Le taux d’équipement de ces catégories est de 45 % et arrive à saturation, d’autre part 80 % de ces foyers équipés d’ordinateurs sont connectés à Internet. Ce marché ne peut donc augmenter que par un transfert du dépannage en atelier vers un dépannage à domicile dans ces mêmes catégories.

Ce transfert sera sans doute accéléré par l’application du plan Borloo au 1er janvier 2006 qui va favoriser ces catégories par une déduction fiscale de 50%. Une fois ce transfert terminé on peut espérer que ces mesures fiscales vont inciter ces catégories à commander plus de services informatiques comme par exemple de la formation informatique.

Un autre aspect important du dépannage informatique à domicile est que le marché se développe d’abord en Ile de france et qu’il va probablement d’ici quelques mois s’étendre en province. Nous le constatons pour nos clients et cela s’explique par une fréquentation de notre site due à 50% par des internautes situés en Ile de France. Ces derniers seraient-ils plus présent sur la toile que les provinciaux ? Non car les internautes franciliens représentent approximativement 26 % des internautes (Source: lejournaldunet). Il semble que les franciliens soient les plus actifs à rechercher ce type de services sur Internet. Cela peut provenir du fait que les franciliens sont plus exposés aux articles de presse sur le depannage informatique qui je trouve sont beaucoup plus nombreux en Ile de France qu’en province. Une autre explication serait que les franciliens adoptent plus tôt les innovations dans le domaine des services que les provinciaux. Espérons en tout cas que les provinciaux vont suivre rapidement, sinon ce sera lourd de conséquence pour le développement des réseaux de franchise.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.