Cyclebis Le déclin des services informatiques à domicile sera essentiellement du à l’adoption de nouvelles technologies qui permettront de s’affranchir de l’intervention du technicien. Ces technologies sont : la prise en main à distance de l’ordinateur, la sauvegarde en ligne et enfin les systèmes de restauration de l’ordinateur.

Ainsi un contrôle à distance de l’ordinateur permettra de résoudre la plupart des problèmes sachant que les données sont sauvegardées en ligne et qu’il sera possible d’effectuer une restauration complète de la configuration de l’ordinateur.

Les systèmes de restauration actuels ont encore beaucoup de progrès à faire car les tâches ne sont pas entièrement automatisées.

Afin d’anticiper la perte de revenus due au déclin des services informatiques à domicile, il faudra introduire les services informatiques à distance dès 2010 comme mentionné sur le graphique où j’ai tracé le début d’une courbe correspondant à un nouveau cycle (cf. graphique)

L’entreprise devra impérativement investir dans des serveurs de sauvegarde en ligne pour bénéficier des revenus tirés de ce service.

J’introduis maintenant le nouveau concept de serveur de restauration qui stockera les images compressées des disques durs des clients. En donnant à l’ordinateur du client la possibilité de booter directement sur le réseau Internet à partir d’un cdrom, on pourra aller chercher l’image du disque dur et procéder à une restauration en ligne de manière automatique.

On pourra alors plus facilement proposer un forfait annuel ou mensuel pour la sauvegarde en ligne, la restauration en ligne, la prise en main à distance en cas de simples pannes logicielles et enfin l’intervention d’un technicien à domicile dans les cas très rares où la panne est matérielle.

Le fait d’avoir introduit ces serveurs nous a amené à une relation serveur/client au sens informatique du terme et nous a permit de déplacer le lieu où doit s’effectuer le travail tout en l’automatisant.

Notre organisation structurée en centre de profit "individuel" plutôt qu’en franchise nous permettra d’effectuer en douceur la transition vers les services informatiques à distance.

Le travail des techniciens changera donc et sera essentiellement consacré à la gestion d’un data center contenant les serveurs de sauvegarde et de restauration.

Quand on sait l’importance que l’on accorde au contact humain pour entretenir de bonnes relations commerciales avec nos clients on peut se demander à juste titre si l’application d’un tel modèle économique ne va pas à l’encontre de nos intérêts communs.

N’oublions pas non plus les petites entreprises locales spécialisées dans les services informatiques à domicile qui disparaitront par manque de moyens financiers pour investir dans de telles technologies.

Enfin le déclin des services informatiques à domicile bien qu’il soit inévitable sera néanmoins rétardé par l’application dès 2006 de mesures législatives concernant l’assistance informatique à domicile telles que la déduction fiscale de 50 % et une TVA à 5,5 %, voir dossier de presse. Ce qui rendra certainement plus compétitifs ces services à domicile par rapport aux services informatiques à distance.

Mais au fait ce qui intéresse le client n’est-il pas un service informatique à un juste prix quel qu’il soit lui permettant de retrouver un ordinateur parfaitement opérationel ? On peut l’espérer.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.