Aujourd’hui j’ai eu un entretien téléphonique avec le responsable d’une société européenne qui recherche en France un soustraitant pour dépanner 300 machines par mois. Lorsque j’ai annoncé combien nous demandions pour réaliser le travail, il a trouvé cela élevé et m’a proposé un tarif qui était juste suffisant pour couvrir la rémunération net de nos techniciens. J’ai decliné la proposition. Il est très facile d’être le soustraitant de quelqu’un mais plus difficile d’avoir ses propres clients.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.